Le front républicain est mort

89 députés d’’extrême droite sont entrés à l’Assemblée nationale.

Au deuxième tour des législatives, lors des duels entre la Nupes et le RN, 72% des pro-Macron se sont abstenus, 16 % ont voté pour la gauche et 12 % pour la formation lepéniste.

Les électeurs LREM ont été largement encouragés par les déclarations des pontes de la macronie. En effet, dans la soixantaine de duels entre Nupes / RN, LREM a préféré ne pas donner de consigne nationale, préférant juger « au cas par cas ».

Le problème du cas par cas c’est qu’il est évalué selon des critères loin d’être objectifs voire même plutôt cyniques. La député Aurore Bergé a par exemple affirmé après le 2e tour : “il y a des cas où c’était compliqué de définir qui était le candidat le plus républicain. Regardez un duel entre François Ruffin et le RN”. Ruffin est de gauche, antilibéral mais certainement pas anti républicain.

Les marcheurs – qui ne disposent pas de la majorité absolue à l’Assemblée Nationale – envisagent même de passer des accords avec le RN. Céline Calvez, députée LREM, ne voit par exemple aucun problème à aller chercher les voix du RN “si c’est bon pour les français”. Idem pour des membres du gouvernement puisque Dupont Morretti, envisage lui de passer des accords avec l'extrême droite.

Le front républicain est mort. Macron l’a tué.

#frontrepublicain #politique #lrem #macron

Ce blog est accessible @barbayellow@blog.byl.fr. Vous pouvez aussi me retrouver sur Mastodon et Twitter. Instagram, Facebook et Tiktok peuvent aller mourir.