EDF et le Web3

Exaion, une filiale d’EDF, se décrit sur son site comme un fournisseur écoresponsable d’infrastructures et de solution web3. Sur son site, Exaion se propose de “vous accompagner dans vos projets de déploiement sur le Web3 avec une approche éco-responsable.” Rien ne va.

Eco responsable et web3 sont deux concepts antinomiques. Déjà le Web3 ça n’existe pas. C’est un mot valise qui désigne une accumulation de technologies ultra gourmandes en énergies, cryptomonnaies, blockchain, NFT, qui pourraient être avantageusement remplacées dans la plupart des cas par de la slow tech, des techno beaucoup plus eco-responsables.

Ensuite dans son blabla marketing la filiale d’EDF affirme que “Le web3 va devenir un standard dans les dix prochaines années”. Quel standard ? Est-ce que l’équipe marketing d’Exaion sait seulement ce qu’est un standard ? À ma connaissance il n’y a jamais eu de RFC sur le web3, pas plus que sur le web2 ou le web1 d’ailleurs.

Au fond, on ne peut pas vraiment leur en vouloir. Je pense que les marketeux cinquantenaires d’Exaion sont restés de grands enfants, les mêmes qui pensaient dans les années 80 qu’en l’an 2000 on circulerait tous en voiture volantes.

“Le web3 va devenir un standard dans les dix prochaines années” is the new “En l'an 2000 on circulera tous en voiture volante”.

#web3 #exaion #marketing

--
Sur le fédiverse : @barbayellow@blog.byl.fr, @barbayellow@mamot.fr. Chez Elon : Twitter. Instagram, Facebook et Tiktok peuvent aller mourir.