« D’écoresponsable, je suis passé à infréquentable »

Je ne suis pas devenu infréquentable, mais Pierre Garbownik oui. C’est ce qu’il raconte sur Facebook (le boomer !) dans un long post repris par le Huffington Post en expliquant comment il est devenu petit à petit le casseur d’ambiance en soirée à toujours la ramener avec ses préoccupations écolos reloues. Spoiler alert : ses préoccupations ne sont pas reloues.

Pierre Garbownik raconte simplement les lâchetés quotidiennes auxquels on est tous confronté·es dès qu’on parle d’environnement et de préservation de la planète. Car oui, nous les gens biens qui pouvons se payer des billets d’avion, on est tous et toutes pour préserver l’environnement parce qu’on sait que l’humanité se dirige droit dans un mur, mais si ça nous empêche de passer nos prochaines vacances à Punta Cabana, on se dit que le mur n’arrive est encore assez loin et qu’on a encore un peu de temps avant la catastrophe. Spoiler alert : non. Et à lire son témoignage, j’ai furieusement envie d’être le prochain casseur d’ambiance en soirée.

À lire : D’écoresponsable, je suis passé à infréquentable

#ecologie #ouicespasdunumeriqueetalorstuvasfairequoi

Ce blog est accessible @barbayellow@blog.byl.fr. Vous pouvez aussi me retrouver sur Mastodon et Twitter. Instagram, Facebook et Tiktok peuvent aller mourir.